Autres
AideEnLigne
CahierDeBrouillon
Présentation
Administration

MesLectures
[Journal d'Ophelia]
[Blog Larnac]
[Traitement texte en ligne]
[Kim Khal]

Informations
[Rue 89]
[Tele libre]

DNS etc
[Robtex]
Logins
Votre ID: 111
Nom:
Login utilisateur
Mot de passe éditeur

CmicWiki2009

La peinture de Yiching Chen

Pardon ? Vous ne connaissez pas ? Moi non plus. Du moins, je ne connaissais pas, il ya 1 an. et puis j'ai vu. Parce qu'on commence par voir? Comme ça. Et puis j'ai regardé. Et j'ai encore regardé. Et puis je suis parti dans un vol mystérieux. Un vol oriental, chinois, ou japonais, je ne sais plus. Cette peinture m'évoque les romans de Gao Xing Yang. Des parcours infinis. Infinis et troublants.

Abondance, de Yiching Chen

Yiching Chen est d'origine Taiwanaise, vit en France et peint selon la technique japonaise du Nihonga. C'est une technique à base de pigments minéraux sur un papier marouflé sur bois. Je vous conseille d'aller voir son [site]. Vous pouvez également aller voir ses tableaux à la galerie Everarts, 10 rue d'Argenson à Paris. C'est du 22 juin au ... je sais plus.

-- Cmic 2009-06-25 23:00:34

C'est quoi la panne ?

Le site a été inaccessible pendant plusieurs jours. Je ne sais toujours pas ce qui c'est passé. Comme on assiste à des rachats de sociétés les unes par les autres, je suppose qu'il y a eu transfert d'infos, de serveurs, que sais-je...Ca m'a tout de même permis de me rendre compte que je n'avais pas de sauvegarde des infos de ce site. Mais est-ce bien important ?

2009-06-18 13:11:55 -- Cmic

La bêtise

Quelques phrases qui donnent à réfléchir :

La bêtise consiste à vouloir conclure (Flaubert)
Vouloir avoir le dernier mot est l'un des signes majeur de la bêtise
Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue. (Einstein)

Une soirée Picnic

  Il s'agit bien sûr du film roumain Picnic. Etrange. L'histoire est simple : un couple d'amants part faire un pique-nique, renversant au passage une prostituée-de-campagne qui s'installe alors dans leur après-midi, se glisse dans leur intimité. Ce n'est pas anodin. Cette femme les révèle à eux-mêmes, les oblige à mettre leurs rancoeurs, puis leurs sentiments à nu. Cette femme révélatrice me fait aussi penser à l'ange de Théorème (Pasolini 1968), mais avec un côté beaucoup moins ... angélique.

  La caméra sur l'épaule est tour à tour le regard de l'un ou de l'autre, ce qui déstabilise quelque peu. On rit parfois des réactions puériles que les amants ont pour dissimuler à la prostituée leurs intentions. Le décor, (mais n'est-ce pas volontaire ?), est une campagne banale, sans réel attrait.

  Etrange aussi, l'absence de musique, et cette fin qui laisse entendre que cette soi-disant prostituée répète à l'infini ce jeu de séduction/intrusion.

  Je suis sûr que tu aurais aimé, comme moi, Marie.

-- Cmic 2009-02-06 00:13:33

De la lecture pour les nuits froides (de saison)

  Je viens de finir "Le tunnel" de William Gass. Un étonnant pavé de 700 pages. U n article du Monde Littéraire m'avait incité à l'acheter. Pas déçu. Bien au contraire. C'est une plongée dans les entrailles du personnage du livre (autobiographie ?), parfois sordide, parfois drôle, souvent dur ou exaspérant de noirceur. Je ressort un peu lessivé et pensif. Il y a une excellente critique sur ce [lien] qui racontera mieux que moi ce dont il s'agit. Alors ? Comme d'habitude ? Quand j'apprécie un auteur, je cherche ce qu'l a écrit d'autre ?

-- Cmic 2009-01-07 16:28:15

Déclaration de bonheur pour 2009

  C'est une année catastrophe qui nous attend. C'est ce qu'on nous raconte. Pourtant, je connais plusieurs personnes autour de moi qui attendent un enfant. L'envie de vivre est toujours là, présente dans nos corps, dans nos coeurs. Le temps n'est encore là de la désolation. Je perd mes dents, mon crâne perd des cheveux, d'autres enfantent, la vie nous pousse, nous sommes dans un océan et chaque vague nait, vit, meurt. Parfois je reste silencieux, caché dans les arbres, la-haut. J'y suis monté comme un chien fou, riant, enivré. Il n'y avait que le vent, la terre et les pierres immobiles. J'ai longtemps hésité, puis je suis redescendu. Encore ivre. Sans tomber. Sans.

  De la haut, je vous aime. Plein de bonheurs, oui avec un "s", pour cette année 2009, plein de bonheurs à Garance & Fabrice & Hannah, plein de bonheurs à Jeremy & Yi-chin, à Lisa, à Stéphane et Bogda, plein de bonheurs à Céline et à son enfant et aussi à une autre Céline et son enfant, plein de bonheurs à Pierre & Martine, à Zian, Sylvie et Benoit, plein de bonheur à Véronique, à Martine-sophie, à Serge et Nathalie. J'en oublie, j'en oublie, ... Pardon déjà.

  Et enfin, plein de Bonheurs à Marie, ma compagne qui me supporte depuis tant d'année s alors que je fuis comme l'oiseau, que je jette de la peinture aux murs et la rage dans son coeur. Faire le chemin avec toi.










-- Cmic 2009-01-06 22:32:56